Mum, la nouvelle mise à jour de Google boostée à l’IA

Baptisée Mum pour Multitask Unified Model (Modèle unifié multitâche en français), le nouvel algorithme du moteur de recherche de Google est conçu avec une bonne dose d’intelligence artificielle. Il a pour objectif de répondre de manière encore plus précise aux requêtes les plus complexes des internautes.

1 000 fois plus puissant que BERT (le précédent algorithme de recherche de Google déployé en 2019), MUM  ne comprend pas seulement le langage, mais il le génère également. Il est formé dans 75 langues différentes et est capable de répondre à de nombreuses tâches différentes à la fois, ce qui lui permet de développer une compréhension plus complète de l’information et de la connaissance du monde que les modèles précédents.

Actuellement, nous sommes amenés à devoir taper de nombreuses requêtes et effectuer de nombreuses recherches pour obtenir la réponse dont nous avons besoin.

En général, quand nous effectuons une recherche sur Google, nous émettons en moyenne huit requêtes pour obtenir le résultat souhaité. Désormais, avec Google MUM, nous aurons besoin de faire moins de recherches pour répondre à des recherches complexes.

 

MUM est multimodal

Google Mum est multimodal dans le sens où il comprend simultanément les informations qui proviennent de différentes sources de différents formats tels que du texte, des images et des pages web et, à l’avenir, il prendra en compte celles qui viennent des vidéos et de l’audio.

 

Il a le potentiel de briser les frontières en transférant les connaissances entre les langues. Il peut apprendre et transférer des informations qui proviennent de sources de langues différentes de la nôtre pour nous fournir les informations les plus précises et pertinentes dans notre langue préférée.

 

Notons que ce nouvel algorithme est déployé petit à petit et donnera lieu à de nouveaux produits et fonctionnalités.

 

Google Mum aura très certainement un impact significatif sur le référencement naturel Google et le SEO, notamment sur les recherches complexes. 

Booster la visibilité de vos pages Produit sur Amazon

Bon nombre de ceux qui vendent sur internet avec leur boutique en ligne cherchent aussi à vendre sur les places de marchés (marketplace, en anglais) pour booster leurs ventes. La place de marché généraliste la plus visitée en France est sans conteste Amazon avec ses 6,6 millions de visiteurs uniques moyens par jour. Si vous aussi, vous souhaitez faire partie des 10.000 Tpe-Pme françaises qui développent leurs chiffres d’affaires grâce à Amazon, il va falloir apprendre à apprivoiser son algorithme pour bien référencer vos pages Produit en respectant quelques règles plutôt simples.

Amazon en France en quelques chiffres

C’est le site e-commerce le plus connu en France (et dans le monde) avec un bénéfice net de 7,73 milliards de dollars en 2020 pour 333 millions d’articles vendus.  Les Français y réalisent en moyenne 9,8 commandes par an.
En 2020, 53,7% des français ont déclaré acheter sur Amazon, n°1 devant la Fnac et Cdiscount. C’est aussi le site internet où les français dépensent le plus d’argent : sur 100€ dépensés, 52% le sont sur des produits provenant de sa marketplace.
Alors, pour tenter l’expérience, voici quelques conseils pour bien référencer vos produits sur Amazon.

Bien choisir ses mots-clés

  • Misez sur la longue traine plutôt que sur vos mots-clés principaux qui sont plus concurrentiels.
    Inspirez vous des suggestions de mots-clés données dans la barre de recherche d’Amazon.
    Regardez la concurrence pour trouver les mots-clés où il y a moins de pages de recherche.
  • Optimiser correctement la page Produit
    Le titre (80 caractères maxi sur PC et 70 sur mobile) : renseignez les informations spécifiques au produit qui correspondent aux recherches des utilisateurs, le nom de la marque du produit, 2 à 3 mots-clés importants, votre offre, la couleur, la taille, etc.
  • Des listes à puces (5 puces maxi) : ce sont les mots-clés à haut volume de recherche. Ils reprennent les infos déjà présentes dans le titre avec des précisions complémentaires comme la qualité du produit pour peser sur la décision d’achat du visiteur de votre page. Sur mobile, seuls les 3 premières puces sont visibles.
  • La description du produit
    Placée en bas de page, elle comporte environ 2.000 caractères. Elle informe vos visiteurs sur l’utilisation du produit.
    Un petit conseil : anticipez les questions des utilisateurs ou inspirez-vous des commentaires pour la remplir de manière pertinente –Aérez la description pour une meilleure lisibilité avec des paragraphes – N’en faites pas trop pour vendre.
  • Les mots-clés cachés
    Ciblez ceux qui ne sont pas très naturels dans le titre ou la description mais qui sont importants car ils offrent un vivier non négligeable de potentiel de ventes.
    Bon à savoir : l’algorithme d’Amazon prend environ 4 semaines pour prendre en compte toutes les nouvelles informations apportées à une page produit. Cependant, il faut compter 3 mois pour estimer correctement la potentialité d’un produit mis en vente sur cette place de marché.

Optimiser les critères de positionnement d’Amazon

C’est avant toute chose l’expérience utilisateur qui est privilégiée. Il faut donc veiller que votre fiche Produit soit trouvée simplement et facilement. L’algorithme d’Amazon prend en compte la pertinence de la catégorie produit, les mots-clés choisis, la marque du produit et la qualité des images.

  • Mettez des majuscules au début de chaque liste à puces
  • Attention aux pénalités en cas de : produit en rupture de stock, taux de retour trop important ou prix trop élevés (les prix sont crawlés plusieurs fois par jour pour s’assurer de prix toujours compétitifs)
    Les produits estampillés “Expédié par Amazon” sont privilégiés. Vous pouvez aussi déléguer la logistique et la livraison à Amazon, ce qui vous fera gagner du temps dans la gestion de votre activité et vous donnera accès à d’autres avantages comme Amazon Prime notamment
  • Soyez attentif à la qualité et au poids des images présentes sur votre Page Produit. Celles-ci devront être optimisées pour éviter toute pénalité
  • Le nombre de ventes est un facteur de positionnement majeur. Un produit a quelques mois pour prouver sa vraie valeur marchande, sinon, il descendra petit à petit dans les résultats de recherche.

Suivre les résultats du référencement Amazon

Dans votre compte vendeur Amazon vous avec accès aux outils d’analyse qui vous permettent de voir le nombre de visiteurs de vos pages Produits ainsi que les taux de conversion. Néanmoins, vous pourrez trouver sur le marché, d’autres outils d’analyse qui pourront vous donner des informations plus précises.

Et pour finir, n’hésitez pas à faire aussi de la veille concurrentielle pour voir quelles sont les bonnes pratiques et mots-clés de vos concurrents.

La base du SEO

Travailler pleinement le SEO de votre boutique en ligne, page web après page web, prend beaucoup de temps. Cependant, il vous est possible d’obtenir des résultats en optimisant quelques critères comme :

  • les balises Metas
  • les liens entrants et sortants
  • le maillage interne

Ceci accompagné d’un contenu riche à destination de votre cible devrait bien vous positionner sur les moteurs de recherche et normalement, le nombre de visites devrait augmenter.

Soigner son e-réputation avec le SEO en 2021

Beaucoup des polémiques et des sujets de société qui ont fait l’actualité en 2020 prennent leur source sur Internet et plus précisément, sur les réseaux sociaux : les mouvements Me Too et Black Lives Matter, la vaccination, le bien-être animal, l’égalité hommes/femmes, les violences policières, etc., Internet est devenu un lieu d’expression incontournable où l’on hésite pas à revendiquer et donner son avis.

Et, dans le même temps, la crise du Covid-19 à pousser beaucoup d’entreprises à se digitaliser et s’emparer d’internet pour se faire connaitre et sauver leur activité : création d’un site internet ou d’une boutique en ligne, ouverture d’un compte professionnel sur une market-place ou les réseaux sociaux, …. . Mais Internet peut être un outil à double tranchant pour les marques et les entreprises qui ne peuvent plus ignorer les avis et les sujets de société brûlants sans prendre le risque que cela ait un impact négatif ou positif sur leur réputation.

Dans l’infographie ci-contre, nous vous donnons des indications sur les points de vigilance nécessaires pour maîtriser au mieux l’image de son entreprise et de sa marque sur Internet. Comment le SEO peut-il être utiliser pour cela ?

Les avantages et les inconvénients du SEO et du SEA

Voici une petite comparaison sous forme d’infographie qui explique les avantages et les inconvénients des deux principales stratégies marketing sur les moteurs de recherche :

  • les campagnes publicitaires sur les moteurs de recherche, le SEA, qui se font principalement sur Google (Adwords) et Bing (bings Ad)
  • le référencement naturel et, plus précisément, l’optimisation de référencement naturel (SEO)

Si vous hésitez encore, cette infographie devrait vous éclairer, sachant que ces deux stratégies ne devraient pas s’opposer. Elles sont plutôt complémentaires : le SEO est amené à durer dans le temps tandis que le SEA, plus éphémère, peut être réservé à de l’évènementiel (lancement de produit, fêtes, etc.).

Audit SEO gratuit - analyse globale du référencement naturel

Le signal Page Experience, nouveau critère SEO pour mai 2021

Le 10 novembre 2020 a été la date du top départ pour le déploiement de la mise à jour majeure de Google qui aura lieu en mai 2021 et qui s’appelle le Signal Page Experience.

Qu’est ce que le Signal d’Expérience de Page ?
C’est un nouveau facteur de classement qui regroupe des critères de classement axés sur l’expérience utilisateur. Concrètement, chaque critère produira un score qui donnera un score final d’expérience de page. C’est une approche évolutive qui permettra d’agir sur chaque facteur de manière isolée afin de les affiner au mieux.

La confirmation de l’Expérience Utilisateur (UX)
Google prend en compte, depuis quelques années déjà, l’expérience utilisateur comme critère de classement avec, par exemple, la compatibilité mobile pour un site adapté qui s’affiche sur les smartphones et tablettes ou le Https pour sécuriser les données utilisateurs.

De nouveaux critères
Des critères existants déjà donc seront intégrés dans ce Signal Expérience utilisateur, mais d’autres critères vont faire leur entrée. Voici les critères qui seront incluent dans le Signal Page Experience ou Signal d’expérience de page :

  1. Les signaux web essentiels (Core web vitals) qui comprend 3 indicateurs : les performances de chargement des pages (LCP). Le LCP doit se faire 2,5 secondes après le début du  chargement de la page;  l’interactivité (FID) qui doit être de moins de 100 millisecondes; la stabilité visuelle (CLS) à moins de 0,1.
    Les signaux web essentiels d’un site peuvent être mesurés avec la Search Console ou le rapport d’expérience utilisateur de Chrome.
  2. Le mobile friendly
  3. Une navigation sûre
  4. Le Https
  5. L’absence de pop-ups mobiles et de publicités de sites irruptives. En 2018, Google a commencé à filtrer les sites ayant des publicités agressives.

Le Signal d’Expérience de Page sera t-il un critère prépondérant ?
Google, par le biais de Gary Ilyes, a déjà confirmé que le Signal Page experience est un facteur de classement qu’il faudra prendre en compte même s’il ne deviendra pas LE facteur préponderant : le contenu est et restera toujours roi. En effet, s’il existe une page avec un contenu de tueur et que c’est la page avec le contenu le plus pertinent pour l’utilisateur, elle sera toujours bien classée même si son score d’expérience de page est faible. Cela vaut aussi pour les marques.

Quelle puissance de signal ?
On a hâte de voir ce facteur enfin déployé car on ne sait pas quelle sera l’intensité du Signal envoyé. Sera t-il faible ou puissant ? Sera t-il fort vis-à-vis des sites web qui ruinent notre expérience utilisateur avec des pratiques abusives telles que les redirections vers une autre page quand on ne s’y attend pas, des liens déguisés en boutons vers des sites tiers, des superpositions transparentes pour capter les clics, les publicités qui consomment tellement de ressources que cela abime notre appareil à notre insu, les notifications abusives,… .

Les propriétaires de sites internet ont jusqu’au mois de mai 2021 pour se préparer à cette nouvelle mise à jour qui aura des conséquences sur le SEO.

Sources : Semrush

Conférence : “Améliorez son référencement naturel en temps de crise”

Venez nombreux assister à notre conférence :
“PME-PMI, la crise du COVID-19 a rendu nécessaire l’accélération de votre transformation digitale, la visibilité de votre site Internet devient indispensable ! “
Animée par : Jean-Pierre MEROUZE et Robert FORTUN – MEDIADVANCE
  • Jeudi 22 octobre 2020 de 18h à 20h00 – Salle AGORA à TEMIS, 17 F rue Alain Savary à Besançon
  • Réservée aux chefs d’entreprise
  • Participation possible en présentiel ou en visioconférence
  • Inscription obligatoire quel que soit votre choix : https://lnkd.in/dckEPRM

Les 7 types de SEO

Vous souhaitez mieux comprendre le référencement naturel mais entre le SEO white hat, le SEO black hat ou encore le SEO on-page ou off-page, sans oublier le SEO local, vous avez du mal à vous y retrouver.
Pour vous aider à mieux comprendre, nous vous avons élaboré une  infographie qui résume les différents types de SEO qui existent actuellement pour optimiser le référencement naturel d’un site internet et faire monter votre site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

 

Voici les 5 erreurs à ne pas faire pour bien optimiser son contenu web

Pour être bien référencé, il faut du contenu pertinent (textes et images) qui respecte les critères de référencement naturel des moteurs de recherche. Voici les 5 erreurs à ne pas commettre pour ne pas entraver le référencement naturel de vos pages web :

  • Un site internet qui n’est pas mobile friendly et mobile-first
    Désormais, depuis juillet 2019, Google se base sur la version mobile de votre site internet pour positionner celui-ci. Un petit conseil : vérifier sur la Search Console si votre internet est correctement visible sur les tablettes et les smartphones et suivez les conseils de Google pour corriger les éventuelles erreurs qui empêcheraient leur indexation par les robots de Google. En effet, certains contenus, bien que visibles sur la version PC, sont difficilement cliquables ou visibles sur mobile. C’est souvent le cas des formulaires ou des boutons cliquables qui se chevauchent sur la version mobile.
  • Un site qui n’est pas en html
    Les développeurs privilégient bien souvent le Javascript pour générer le style et le contenu des pages web. Or, cela peut rendre ces dernières moins performantes voire inaccessibles, sans parler du fait que certains navigateurs n’affichent pas certaines fonctionnalités selon les utilisateurs. Même si le site s’affiche correctement sur ordinateur, il peut y avoir des soucis de responsive design empêchant  l’affichage sur mobile. Il faut garder en tête que les robots ou crawlers des moteurs de recherche privilégient les contenus développés directement en Html. Il vaut mieux réserver le Javascript pour les applications.
  • Indexer vos pages web en mode preprod
    Si lors de la création de sites web, la version test ou preprod est indispensable, indexer cette version preprod nuit gravement au référencement naturel de votre site internet. Pour éviter cela, il vaut mieux utiliser les balises noindex et nofollow durant le processus de création de site internet et avec un accès restreint par mot de passe. Cela évitera que les crawlers des moteurs de recherche indexent plusieurs versions de votre site internet. par contre, une fois le travail terminé, n’oubliez pas d’enlever les noindex/nofollow pour indexer le contenu définitif mis en ligne.
  • Ne pas utiliser la pagination pour vos contenus
    Quand on a grande quantité de contenus à présenter, la pagination est conseillée pour améliorer l’expérience utilisateur. Elle a pour avantage de faciliter la navigation sur votre site internet car, le visiteur de votre site web pourra décider soit d’afficher plus de résultats, soit de décider du nombre de pages qu’il souhaite voir. Mais, elle ne doit pas être systématique au risque d’avoir certaines pages avec peu de contenus à présenter aux moteurs de recherche.
  • Négliger le temps de chargement des pages web
    La vitesse de chargement d’une page web est un critère primordial en SEO, ne serait-ce que pour l’expérience utilisateur qu’il propose. Pour optimiser le chargement d’une page web, il faut mettre l’accent sur un hébergement web et une configuration serveur au top. Eviter aussi le trop plein de publicités, de carrousels et autres contenus media qui vont venir grignoter sur la vitesse de chargement de vos pages.

Avant d’envisager tout travail d’optimisation de référencement naturel sur votre site internet, faites appel à un expert SEO ou à un de nos consultants SEO pour un audit SEO préalable de votre site web.

Sources : Journal du net

Bing lance un outil de vérification des Urls

Bing Webmaster Tools a développé et mis en place un outil pour vérifier la qualité des Urls d’un site internet. L’outil est simple d’utilisation : il suffit d’indiquer l’Url d’une page web pour obtenir des précisions sur la page en question ainsi que des conseils sur les améliorations possibles. L’outil analyse :

  1. l’indexation : il donne des précisions sur l’état de l’indexation de la page web et les détails de l’Url à savoir la date et le lieu où l’Url a été explorée et indexée. Il est également possible de voir sa version Html ainsi que les détails de la réponse HTTP;
  2. le SEO : il vous dit quelles sont les erreurs et les avertissements relatifs au référencement naturel de la page web. Il analyse 15 critères SEO et vous donne les erreurs potentiels avec le code Html correspondant et les différentes étapes pour les rectifier. On peut aussi avoir les erreurs qui apparaissent telles qu’elles apparaissent sur Bing;
  3. les détails du MarkUp : cela concerne les balises structurées (schéma.org, microdonnées Html, Json-LD, etc.) présents dans le code source de la page web afin que Bing puisse lire les informations correctement;
  4. la validation en direct : cela peut-être utile si l’on souhaite juste savoir si la page web est explorable ou non, sans forcément vouloir demander son indexation.

Cette outil est mis à disposition des webmasters mais aussi à tous ceux qui sont chargés du SEO d’un site web comme les consultants SEO. Cela leur permet d’avoir des informations structurées et précises pour les aider à mettre à jour le contenu d’une page et pour améliorer son positionnement dans les résultats du moteur de recherche.

Sources : https://blogs.bing.com/

Le SEO n’est pas prioritaire pour les PME

Le confinement du à la crise sanitaire du Covid-19 a eu impact négatif sur l’activité de bon nombre d’entreprises françaises. Depuis, de nombreuses études d’impact ont révélé l’importance pour celles-ci de se doter d’outils numériques pour maintenir une activité, même minimale, en période de ralentissement économique. Avoir un site internet en fait partie. Mais, quelle importance les entreprises accordent-elles réellement à leur site internet ?

C’est ce qu’à essayer de savoir la société Sortlist qui a mené, en juin dernier, une enquête auprès de 500 PME européennes (Allemagne, Espagne, Belgique, Pays-Bas et France). Les entreprises interrogées sont des PME qui réalisent moins de 50 millions d’euros de CA et ont moins de 250 salariés.

L’étude révèle que plus l’entreprise est grande, plus elle a des chances de disposer d’un site internet (90%); celles qui font jusqu’à 100.000 euros de CA sont 45% a en avoir un. Donc, plus une entreprise est petite, moins elle a de chance d’avoir un site web. Ce qui est fort dommageable puisque Internet est un réel et formidable outil pour se faire connaitre et acquérir de nouveaux clients.

Pour ce qui est du pays d’origine des entreprises qui possèdent un site web :
Les entreprises belges sont celles qui possèdent le moins un site internet (58 %), en France, cela concerne 66% des entreprises. L’Allemagne est loin devant avec 78 % d’entre elles à posséder un site web.

Pour ces entreprises, les axes prioritaires pour développer leur CA sur Internet est :

  • avoir un site responsive (adapté au format mobile)
  • avoir du contenu web de qualité

Ces priorités sont les mêmes dans tous les pays interrogés, sauf en Belgique où les PME misent plutôt sur la sécurité sur internet, en plus du responsive design.

Quant aux raisons avancées par les entreprises qui n’ont pas de site internet dédié à leur activité, les voici :

  1. pas besoin dans leur secteur d’activité, surtout dans l’industrie (37%)
  2. utilisent les réseaux sociaux (environ 34%)
  3. n’ont pas les moyens financiers (environ 12%)
  4. n’ont pas le compétences (environ 10%)

La 1ère raison avancée est plutôt problématique car c’est une façon de nier qu’Internet est réellement entré dans nos habitudes et qu’aucun retour en arrière n’est possible ni même envisageable. Si elle n’en ont pas besoin aujourd’hui, ne signifie pas qu’elles n’en auront pas besoin à l’avenir. En attendant, elles laissent la voie libre à leurs concurrents et prennent du retard sur Internet.

Côté SEO :

Seules 17% des entreprises ayant un site web considèrent le SEO comme étant prioritaire en 2020. Pourtant, le SEO est un atout important pour améliorer sa visibilité sur Internet à moyen et long terme et pour produire des contenus de qualité.

Cela démontre qu’il reste encore beaucoup de travail aux consultants SEO pour faire prendre conscience aux entreprises que le SEO est un levier majeur qui participe à la rentabilité de leur activité via leur site internet.

Source : https://www.sortlist.fr/

 

 

 

 

 

 

Référencement naturel SEO Besançon, Dijon, Paris et Lyon - infographie SEO

SEO : le taux de clic varie selon la composition de la SERP

Le taux de clic (CTR) est un sujet récurrent lorsque l’on travaille le SEO d’un site internet. Comme tout bon expert SEO qui se respecte, nous visons toujours la 1ère page des résultats de recherche et tant qu’à faire la 1ère position car nous savons pertinemment que la 2ème page de résultats, et encore moins la 3ème page, est peu visitée par les internautes et donc reçoit peu de CTR.

Un CTR max pour la 1ère position

Une analyse récente sur plus de 80 millions de mots-clés faite par la société Sistrix confirme qu’en 2020, après les multiples mises à jour algorithmiques de Google, c’est toujours la 1ère position affichée dans les pages de résultats (SERP) de Google qui récolte le plus de clics (28,5%).

Pour résumé :

  • la 1ère position récolte 28,5% des clics
  • la 2nde position, 15,7% du taux de clic
  • pour la 3ème position, le taux de clic n’est plus qu’à 11%
  • et le résultat situé à la 10ème position ne récolte que 2,5% de clic en moyenne

Le CTR est sensible à la composition de la page de résultats de recherche

Mais, la grande révélation de cette étude est que le CTR peut varier selon la composition de la page de résultats de recherche. Or, ces dernières années, Google a enrichit la page de résultats de recherche avec de nombreux éléments comme les featured snippets, les sitelink (liens annexes vers des sous-pages), les FAQ (questions-réponses), les annonces publicitaires, etc.. Tous ces éléments sont autant de distractions pour les internautes et qui vont venir diluer le CTR.

Ce constat est flagrant :

  • quand une SERP ne contient que les 10 liens organiques classiques (sans autre distraction) qui la constitue, le CTR monte à 34,2% pour la 1ère position, à 17,1% pour la 2nde position et à 11,4% pour la 3ème position.
  • Si des sitelinks sont présents dans la SERP, le taux de CTR augmente puisque les sitelinks ont pour but d’attirer l’œil du visiteur vers les autres pages et sous-pages du site. Le CTR pour la 1ère position sera ici de 46,9%, 14% pour le 2nde alors que les positions entre 3 et 10 passeront sous la barre des 5%.
  • En revanche, l’analyse révèle que la présence de featured snippets dans la SERP ne bénéficie pas à la 1ère position, son CTR diminue même de 5,3%. Il profite davantage à la 2nde et à la 3ème position.
  • C’est le même constat pour les knowledge panels qui font baisser le taux de clic moyen de 12 points pour la 1ère position. A l’inverse, ce sont les sites web situés à la 2nde et 3ème place qui remportent le plus de clics avec respectivement 20,5% et 13,3% taux de clics.

Ces variations s’expliquent facilement : les featured snippets et les knowledge panels apportent des informations à l’internaute qui n’a plus besoin de cliquer sur le 1er lien pour avoir sa réponse, sachant que sur mobile, ces éléments prennent beaucoup de place sur l’écran et dissuade l’internaute de cliquer.

Le CTR diminue avec la présence de Google Shopping et des publicités

Quand Google Shopping est présent dans la page de résultat de recherche, le CTR pour la 1ère position n’est plus que de 13,7%, c’est le taux de CTR le plus bas constaté dans cette étude.
C’est à peu près la même chose pour les Ads de Google qui, quand elles sont présentes, réduisent le CTR de 10% avec 18,9% pour la 1ère position.

Sistrix analyse aussi le CTR en présence d’autres éléments dans la SERP :

  • avec des apps : 16,3% pour la P1, 16,7% pour la P2 et 13,2% pour la P3
  • avec des images : 18,5% pour P1, 12,6% pour P2 et 9,1% pour P3
  • avec des vidéos : 32,5% pour P1, 16% pour P2 et 10,6% pour P3
  • avec des résultats de recherche locaux : 17,7% pour P1, 14,2% pour P2 et 9,1% pour P3

Pour conclure, le volume de recherche pour déterminer le nombre de clics potentiel d’un mot-clé n’est plus suffisant. Il faut aussi tenir compte de la composition de la page de résultats de recherche pour évaluer le taux de clics potentiels qu’un mot-clé peut obtenir de manière organique.

 

Source : www.sistrix.com

 

 

 

Ecosia : presque 100 millions d’arbres plantés!

Ecosia est un moteur de recherche solidaire et écologique crée en 2009 dont le modèle économique repose sur la plantation d’arbres financée par les revenus publicitaires dégagés lors des recherches de ses utilisateurs.

Le moteur de recherche s’engage à planter des arbres sur tous les continents, et là où c’est vraiment nécessaire, pour un monde plus vert. Il annonce ainsi avoir planté à ce jour plus 99,1 millions d’arbres soit presque 100 millions depuis son création.

En 2018, ce moteur de recherche a construit ses propres centrales photovoltaïques qui l’alimente désormais à 100% en énergie solaire renouvelable. Grâce à cela, ses utilisateurs peuvent affirmer faire des recherches neutres en bilan carbone. Pourquoi ne pas le tester si l’on veut surfer utile ?

Source : https://fr.blog.ecosia.org/100-millions/

Nouveau site internet : refonte www.fabricant-serrures.fr

Notre agence de consultant SEO vient de mettre en ligne la nouvelle version du site e-commerce www.fabricant-serrures.fr . Il a été crée sous Prestashop version 1.7.

Cette refonte a été faite avec le souci principal de conserver le SEO déjà acquis, donc nous avons fait un transfert du référencement naturel de l’ancien site vers le nouveau site web.

Il comporte entre autres un moteur de recherche depuis la page d’accueil qui facilite la recherche des serrures et de tous les autres produits vendus sur le site ainsi qu’un comparateur permettant de comparer jusqu’à 4 produits.

 

Google affiche des annuaires dans les résultats de recherche en local

Une dernière mise à jour de Google met en avant les annuaires tels que Pages Jaunes, Yelp, Mappy ou encore Buyyers dans les résultats de recherche affichés en local. Ces annuaires apparaissent en haut de la page de résultats, juste après les annonces de publicité payante, comme montré dans la photo ci-contre.

En fait, Google répond à une injonction de la Commission Européenne suite à une enquête pour concurrence déloyale dans les recherches liées au shopping en ligne. Il a été accusé à maintes reprises de favoriser ses propres services comme Google Shopping au détriment de ceux de ses concurrents dans l’affichage des résultats. Même s’il a fait appel, il doit se conformer à la Réglementation Européenne et faire preuve de bonne volonté.

En attendant les jugements liés à ces affaires dans lesquelles il risque, tout de même, plusieurs milliards de d’euros d’amende, il propose aux internautes un accès aux annuaires les plus pertinents lors de leurs recherches locales, c’est-à-dire celles qui comporte une ville ou une région.

Maintenant, reste à savoir si la Commission Européenne ainsi que ses concurrents trouveront ces efforts suffisants. Pour cela, il faudrait que le trafic généré par ces liens soit positif en terme de visibilité gratuite donc pour ses concurrents puisque les annuaires sont choisis librement par les algorithmes du moteur de recherche et non par l’achat de publicité payante (SEA).

S’il donne satisfaction, cet affichage, actuellement en test en France, au Royaume-Uni, en Grèce, en Belgique et en Espagne, sera pérennisé.

Si vous souhaitez optimiser votre référencement naturel dans votre zone de chalandise, n’hésitez pas à contacter notre agence de consultant SEO afin de choisir avec vous les meilleurs mots-clés en référencement local.

Source : Journal du net

Agence SEO Besançon, Dijon, Paris, Lyon - SEO optimisation, texte surligné avec un stylo-feutre jaune

Selon Google, le SEO doit être pensé dès la conception du site web

Nous partageons avec vous une interview parue dans le JDN fin février de Martin Splitt, développeur web et chargé des relations dev/ingé chez Google Suisse.

Il nous conforte dans notre idée qu’il est important de penser et privilégier le SEO dès la conception du site internet car ” beaucoup de professionnels pensent d’abord au site (notamment au niveau graphisme) en considérant qu’il sera toujours temps d’ajouter une couche de mobile plus tard. Ne pas faire une version mobile “c’est la plus grosse erreur, car les deux devraient être pensés ensemble dès le départ, sinon cela engendre des problèmes plus tard.”

Pour rappel, depuis 2018, l’index “mobile-first” de Google privilégie les recherches effectuées sur mobile pour afficher les résultats de recherche sur mobile mais aussi PC.

Martin Splitt prend aussi l’exemple du “no index” sur mobile ou la présence des données structurées uniquement sur PC. En l’absence de tests, notamment sur la version mobile, on prend le risque de se retrouver avec un site qui peut être long à charger ou avec une partie du contenu invisible”.

En effet, beaucoup se disent qu’il faut d’abord faire le site internet puis l’optimiser au niveau du SEO. Quand un client veut créer ou refaire son site web, nos consultant SEO procèdent en amont à la recherche des bons mots-clés afin de créer les pages web. Ceci permettra une meilleure indexation des pages dès leur mise en ligne.

Il parle également de la vitesse de chargement de pages web qui peut être ralentie par trop de Javascript sur la page. C’est selon lui, “l’un des principaux problèmes, car les développeurs ne sont pas toujours bien formés sur les attentes des moteurs de recherche. Ils n’ont donc pas le SEO en tête au moment de prendre des décisions techniques.”

Même si les entreprises mais aussi les développeurs et les graphistes sont de plus en plus sensibilisés à l’importance du SEO qui est un levier primordial pour la performance économique d’un site web et donc de l’entreprise, il y a encore beaucoup à faire au niveau de l’approfondissement des connaissances en SEO.

Source : Journal du net

 

Référencement naturel SEO Besançon, Dijon, Paris et Lyon - infographie SEO

Veille SEO by Mediadvance, votre consultant SEO

Mediadvance, votre consultant SEO vous fait régulièrement un petit topo sur les dernières actualités sur le SEO et le référencement naturel de sites internet, que ce soit sur les améliorations des moteurs de recherches (algorithmes, mises à jour…), les dernières pratiques SEO recommandées (white hat ) par les professionnels ou encore les dernières rumeurs en cours.

  • Google apporte des précisions sur les FAQ (Foire Aux Questions) dans ses consignes aux webmasters.
    Pour que les FAQ apparaissent dans les résultats de recherche, ils doivent répondre à des critères bien précis :
    – la mention de la balise schema.org<FAQ> dans la page
    – il ne peut y avoir la présence concomitante d’avis sur la page parce que google privilégiera les avis
    – l’existence de questions sur la page
    – être en première page sur le mot-clé en question
    – les FAQ doivent correspondre à une Url
    02/03/2020 : Source : https://developers.google.com/
  • Bing confirme effectuer constamment des mises à jour de son algorithme.
    Cette mise au point a été nécessaire suite à des rumeurs sur des changements significatifs de classement dans ses résultats de recherche les 1er et 7 février dernier
    26/02/2020 : Source : www.seroundtable.com)
  • Une nouvelle fonctionnalité est apparue dans certaines fiche Google My Business : les catégories suggérées pour indiquer vos produits
    26/02/2020 : Source : www.seroundtable.com
  • La Search Console permet désormais d’exporter plus de contenus de données pour des rapports plus complets.
    26/02/2020 : Source : https://webmasters.googleblog.com/
  • Barry Schwartz de Google affirme que l’indexation mobile-First concernera tous les sites web d’ici 6 mois à 1 an. Pour rappel, l’indexation mobile-First affiche les résultats des recherches provenant des recherches effectuées sur mobile uniquement, et non plus sur ordinateur.
    26/02/2020 : Source : https://searchengineland.com/
Agenca SEO Besançon, Dijon, Paris, Lyon - Logo Google

La longueur d’une Url n’a pas d’impact sur le positionnement, selon Google

Dans un tweet récent, John Mueller, webmaster de Google, affirme que la longueur de l’Url n’est pas un facteur clé en SEO.

En fait, cette affirmation est plutôt juste car, Google est capable de traiter une Url d’environ 2000 caractères mais il privilégiera une version courte de l’Url si celle-ci existe. En outre, une Url plus courte sera plus facile à mémoriser pour un internaute.

Donc, Google reste plutôt cohérent par rapport à ses critères de pertinence SEO qui doivent être mis en place pour le moteur de recherche mais aussi pour l’internaute.

Ce n’est pas parce que l’Url de votre page est trop longue qu’il va la déclasser dans les résultats de recherche.

Source : www.seroundtable.com

 

Google a (encore) des problèmes de (dés)indexation

Le bug de désindexation qui s’étend à la Search Console avec des résultats erronés du rapport d’inspection d’URL et de celui sur la couverture de l’index.

Deux nouveaux problèmes techniques pour le moteur de recherche majeur. Après le bug de désindexation il y a 10 jours de cela, c’est au tour de la Search Console de donner parfois des résultats erronés. Et, un malheur n’arrivant jamais seul, c’est Google News qui connaît maintenant des soucis de désindexation…

Read More

La vitesse de chargement des pages web sur mobile sera bientôt un critère de référencement naturel

 

En début d’année, Google a annoncé un changement majeur dans la façon dont il classe les résultats de recherches sur mobile. Désormais, la vitesse de chargement des pages web sur mobile deviendra un critère de référencement naturel majeur et ce, à partir du mois de juillet 2018. Ce changement aura un impact sur les sites web très lents mais, selon certaines conditions.Read More