Référencement Google - avis client

Avis en ligne : quel impact sur votre business ?

Les outils en ligne donnent de plus en plus la possibilité aux personnes de donner leurs avis sur les entreprises. Tandis que certains établissements les redoutent, d’autres en font un levier majeur de leur stratégie commerciale. Mais, quel est l’impact réel des avis en ligne sur la réputation voire le business d’une entreprise ? Une récente étude de la société Partoo vient nous apporter quelques éléments de réponses. 

Bien que parfois l’on peut être amené à douter de leur véracité, une chose est sûre : les avis en ligne sont lus. C’est ce que révèle cette étude :

  • 2 français sur 3  déclarent regarder les avis en ligne ; la proportion est de 25% chez les 18-24 ans qui disent toujours les lire.
  •  70% utilisent les avis avant d’aller dans un établissement et 3 personnes sur 5 (60%) ignorent un établissement qui a une note en-dessous de 3,5/5, l’estimant être un facteur suffisamment bloquant.

Ainsi, de plus en plus de personnes tendent à lire les avis en ligne avant de faire leur achat ou de visiter un établissement.
Mais, ce sont surtout les jeunes entre 18 et 24 ans qui laissent le plus leurs avis en ligne, parfois jusqu’à une dizaine par mois pour 14% d’entre eux !

Quels types d’établissements sont concernés par les avis en ligne ?
Avec la multiplication des outils en ligne donnant la possibilité de donner son avis comme la fiche Google My Business (ex fiche Google entreprise), tous les établissements, quelque soit leur activité, sont concernés par les avis en ligne mais les secteurs de la restauration, des loisirs et du médical sont les plus impactés.

C’est pour la restauration (bars /restaurants) que 23% des répondants estiment que les avis comptent le plus ; pour les hôtels (14%) et les établissements de santé (13%). Notons que les 25-34 ans sont plus sensibles aux avis en ligne concernant la restauration alors que les 55-64 ans le sont plus pour les hôtels à 35%.

A quoi les internautes font-ils attention en particulier ?
93% regardent les réponses des propriétaires aux avis négatifs, d’où l’importance de ne pas laisser les avis négatifs en suspend. D’ailleurs, 68% des internautes sont prêts à modifier leurs avis suite à une réponse adaptée des propriétaires des établissements concernés. 

Comment avoir des avis en ligne ?
Visiblement en le demandant, mais sans être toutefois trop envahissant. 46% des répondants sont prêts à laisser un avis si on le leur demande : 35% suite à une demande verbale et 27% par SMS. 

Que nous apprend cette enquête ?
D’une part, les entreprises ne doivent pas négliger l’impact que pourrait avoir les avis en ligne sur leur business et d’autre part, c’est une erreur de ne pas prendre en considération les avis clients négatifs en leur apportant une réponse adaptée. 

Source : Partoo

Référencement google et avis en ligne : impact business

Voici les 5 stats sur le SEO que vous devriez connaître

Si vous gérez un site web, vitrine ou e-commerce, et que vous vous demandez si optimiser le référencement naturel est si important que cela, alors les statistiques qui vont suivre devraient vous intéresser.

1/ 93% des expériences en ligne débute avec un moteur de recherche
Internet a pris tellement de place dans nos vies que la première chose que nous faisons quand nous voulons une information c’est de lancer un moteur de recherche.

2/ 60% des internautes cliquent sur un des 3 premiers résultats
Il s’agit là des résultats organiques et non des résultats sponsorisés. Le premier résultat organique, soit celui positionné de manière naturelle, truste près de 32% des taux de clics. Il a 10 fois plus de chances d’obtenir un clic que le résultat en position 10.
La dernière étude sur ce sujet menée par Seoclarity et parue en novembre 2021 montre que :

  • sur PC, le taux de clic est de 8,17% pour le premier résultat naturel, 3,82% pour le second et de 2,43% pour le troisième. Le dixième ne récolte que 0,44%.
  • sur mobile, la première position en référencement naturel collecte 6,74% des clics, 3,41% pour la seconde position et 2,50% pour la troisième. La dixième est à 0,48%, légèrement plus que sur PC.

Rédiger une balise description attractive est plus que jamais primordial pour favoriser les clics des internautes.

3/ 2 ou 3 mots, c’est le nombre de mots contenus dans une requête
Les mots-clés à plus de 10.000 recherches par mois ne comportent que 2 mots, d’où l’importance de faire une analyse de mots-clés bien ciblée.
Pour info, seuls 8% des recherches sont faites sous forme de questions.

4/ 75% des internautes ne vont pas plus loin que la première page de résultat quand ils font une recherche sur un moteur de recherche
59% ne vont visiter qu’une seule page et seulement 9% iront scroller jusqu’en bas de la première page.

5/ Les moteurs de recherche créent 300% plus de trafic visiteurs que les réseaux sociaux
Et quant aux publicités ciblées, 4 personnes sur 5 préfèrent ne pas cliquer dessus.

Ces chiffres démontrent combien ce serait une erreur en 2022 de ne pas mettre en place de stratégie de référencement naturel pour votre site internet.

 

Source : https://www.webfx.com/blog/marketing/marketing-stats/

Comment bien rédiger la fiche produit de votre e-boutique

La fiche Produit est une page stratégique de votre  boutique en ligne puisque c’est elle qui donne envie aux visiteurs de votre site d’acheter. Pour qu’elle remplisse pleinement sa fonction, elle doit être visible par les internautes qui recherchent votre produit mais aussi par les moteurs de recherche qui la place en première page des résultats de recherche si elle répond aux critères SEO.

Pour avoir des fiches produit au top, le mieux est de faire appel à un consultant SEO. Au sein de notre agence SEO, nous optimisons pour vous vos principales fiches produit puis nous vous formons au remplissage de celles-ci.

Voyons ensemble quels sont les écueils à éviter pour avoir une fiche Produit SEO friendly et intéressante pour les internautes.

Eviter de reprendre les descriptions de produit de votre fournisseur
Bon nombre de descriptions de fiches produit correspondent mot pour mot à celles données par le fournisseur ou le fabricant du produit en question. Or, celles-ci, données à titre indicatif, ne doivent pas être utilisées pour compléter vos fiches Produit. Et cela pour la simple et bonne raison que, pour les moteurs de recherche, votre description ne sera qu’un doublon de celle déjà indexée de votre fournisseur. 

Il faut savoir que depuis 2014, Google lutte contre les contenus en double dans le but de fournir des réponses de qualité à ses utilisateurs. Pour cela, il a intégré à son algorithme un filtre nommé Google Panda qui fait la chasse aux contenus dupliqués. Ce filtre concerne les contenus similaires présents sur :

  • un même site y compris ceux présents sur une autre page de votre site et en faisant cela, vous “vampirisez” vos propres contenus!
  • les contenus copiés collés issus d’un autre site web
  • et les contenus ou commentaires générés automatiquement par des robots (content spinning). 

Le risque encouru à réutiliser un contenu copié collé d’un autre site est que le moteur de recherche pénalise votre page web ou votre fiche produit et qu’elle devienne invisible ou introuvable par les internautes parce qu’elle est reléguée en mauvaise position.

Eviter les fiches produits sans description
Des fiches produit sans description est le pire que l’on puisse faire pour pénaliser soi-même son site e-commerce ! Imaginez-vous à la place du visiteur : vous ne pouvez pas voir physiquement et encore moins toucher ou sentir le produit. Le seul moyen à votre disposition est d’avoir ses caractéristiques techniques mais aussi ses avantages lors de son utilisation.
Donc, une fois les caractéristiques techniques du produit renseignées, il vaut mieux  s’attacher surtout à donner envie d’acheter en expliquant les bénéfices apportées par le produit.

Comment bien rédiger sa fiche produit ?
Pour rédiger une description de fiche produit unique, il y a 2 possibilités :

  1. partir de la fiche produit du fournisseur en utilisant des synonymes,
  2.  partir de votre propre connaissance du produit après l’avoir tester soi-même.  Cette dernière solution sera sans doute la plus intéressante pour l’internaute car, outre les caractéristiques techniques du produit, vous apporterez des arguments sur ses bénéfices à l’utilisation.

En rédigeant cette description, inclure des mots-clés pertinents donnera davantage envie d’acheter aux visiteurs et apportera du poids à la page au niveau du SEO. 

Pour accompagner cette description, il est fortement recommandé de l’accompagner de photos optimisées au niveau du référencement naturel pour le moteur de recherche et les internautes.

Le consultant seo, après avoir fait une analyse de mots-clés, effectue des optimisations on-page sur :

  • les balises Title, Metas description et Hn
  • les balises alt sont optimisées pour les images.
  • Tout le contenu media (images, vidéos, …) est optimisé et compressé pour garantir un temps de chargement optimal de chaque fiche produit.

Rédiger correctement des fiches Produit en respectant les critères SEO prend du temps. Si vous en manquez justement, faites appel à un consultant SEO qui pourra vous accompagner dans l’optimisation du référencement naturel des fiches produit de votre e-boutique.

acheter en ligne avec son smartphone - Mediadvance paris lyon besançon

E-commerçant, quelle stratégie pour 2022 ?

Dans un contexte économique difficile marqué par la crise sanitaire depuis fin 2019 d’un côté et l’inflation en fin d’année 2021 de l’autre, le e-commerce affiche plutôt une bonne forme par rapport aux ventes sur le marché traditionnel.

Même si les Français ont été raisonnables durant le Black Friday et les fêtes de fin d’année (- 15% pour les jouets, – 4% dans les produits culturels, baisse des ventes sur le bio et + 24% pour les articles sportifs), même sur les sites e-commerce leaders comme Amazon ou Cdiscount (-13% par rapport à 2020), le e-commerce porte l’économie française avec près de 130 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année 2021 (chiffres La Fevad). 

27.000 nouveaux sites e-commerce ont fait leur apparition sur la toile en 2021 (+13% par rapport à 2020) avec plus de 177.000 sites e-commerces actifs.

En revanche, le panier moyen qui est à 59,50 € reste semblable à celui de 2020. Quant à la fréquence d’achat, elle de progresser, passant de 13,8 à 14,5 transactions par acheteur.

Pour preuve que le e-commerce s’est bien porté en 2021 : la création d’emplois a augmenté de 12% par rapport à 2019.

Mais, la crise sanitaire a modifié les habitudes des consommateurs et a fait naitre de nouvelles attentes. Alors, à quoi un e-commerçant peut bien s’attendre en 2022 pour son site e-commerce ?


UNE RELATION CLIENT HYBRIDE ET PLUS HUMAINE
En 2022, l’enjeu pour un e-commerçant sera de s’organiser pour être en lien avec sa clientèle sur tous les canaux de communication possibles (e-mail, réseaux sociaux, physique, sms, tchat…). L’idée est d’apporter un service identique à votre client, quel que soit le canal de communication qu’il aura choisi et de le reconnaitre dans son parcours pour éviter de traiter sa demande plusieurs fois et de manière différente. C’est la relation omnicanale.

Le mieux est que tous ces outils soient à disposition au sein même de l’entreprise pour plus de réactivité et d’efficacité.

Humaniser votre relation avec vos clients sera le plus qui vous permettra non seulement de vous démarquer par rapport à vos concurrents mais cela aura aussi l’avantage de leur offrir une expérience client de qualité. Les clients en sont de plus en plus demandeurs. Selon une étude menée par Forbes, 47% des consommateurs pensent que l’utilisation d’un chatbot doit être associée à un accompagnement humain.

Satisfaire ses clients ne suffit plus pour les fidéliser, il faut aussi être disponible et joignable, en somme remettre de l’humain au centre de la relation client.

Pour ce qui est de la conversion, le e-commerçant devra laisser à ses clients le choix de leur canal d’achat. Ainsi, pour augmenter les ventes, le mieux est de mettre en place un parcours d’achat partout où vous êtes présent (réseaux sociaux, application web, site web, catalogne en ligne, etc.).


DU VISUEL OUI, MAIS AUTREMENT
Les consommateurs sont à la recherche de plus d’authenticité dans leurs achats. Un e-commerçant pourra par exemple agrémenter ses fiches produits de photos ou de vidéos prises par ses acheteurs. Cela lui permettra non seulement de se démarquer mais aussi de susciter plus d’engagement de sa clientèle.

A l’image de certaines grandes enseignes, il est désormais possible d’apporter une certaine assistance à ses clients en mettant à leur disposition des outils de visio-assistance comme des vidéos ou de la visio-conférence pour aider avant ou après l’achat. Réponses aux questions en direct, démos en live, installation de produits, etc. sont autant de nouvelles façons pour rassurer le cyberacheteur sur le sérieux et le professionnalisme de votre site marchand et d’humaniser son parcours d’achat en ligne. 

En 2022, quoi de plus normal que de faire visiter son magasin ou son usine avec la vidéo ou mieux la réalité augmentée pour convertir vos plus gros clients !


DES MOYENS DE PAIEMENT PLUS RAPIDES
Avec la crise sanitaire, si le paiement sans contact est entré dans les mœurs c’est aussi parce qu’il est rapide et instantané. Et cette demande de rapidité se fait aussi sentir pour les paiements en ligne.

De plus en plus d’achats en ligne se font sur un appareil mobile et donc potentiellement en dehors du domicile (transports, etc.). L’acheteur souhaite donc pouvoir payer en un clic.

De nombreux acteurs du secteur proposent le paiement en un clic à intégrer à votre boutique en ligne.
Les avantages du paiement en un clic sont multiples aussi bien pour le site marchand que pour le cyberacheteur : 

  • Pour le cyberacheteur : pas d’obligation de créer de compte – Gain de temps -Transaction plus simple, plus rapide et sécurisée.
  • Pour le e-commerçant : le  gros avantage et non des moindres est la réduction de l’abandon du panier et l’augmentation du taux de conversion.

EN RESUMÉ
En 2022, le e-commerçant devra optimiser les outils digitaux (e-mail, réseaux sociaux, chatbot…) qu’il a mis en place ces dernières années sur son site marchand pour améliorer l’expérience des ses clients avec sa marque et ce quelque soit l’outil de communication utilisé et ce, en personnalisant le plus possible les réponses apportées aux clients. 

De nouveaux outils comme les vidéos d’assistance, la visio-conférence ou les photos d’acheteurs pourront aider vos clients potentiels dans leur choix tout en apportant plus d’authenticité et de professionnalisme à votre e-boutique.

Et pour finir, si vous ne l’avez pas encore adopté, le paiement en un clic pourra vous aider pour booster vos ventes et régler vos problèmes d’abandon de panier.

Affaire Wish : c’est quoi le déréférencement sur les moteurs de recherche ?

C’est une information qui n’est pas passée inaperçue dans le microcosme du référencement :  le ministre de l’économie Bruno Lemaire a révélé avoir demandé aux moteurs de recherche (dont Google et Bing) de déréférencer le site de e-commerce américain Whish dont le siège social est basé à San Francisco.
S
elon lui, Whish fait partie des “acteurs qui bafouent la réglementation sur la sécurité des produits et c’est inacceptable. Il n’y a pas de raison de tolérer en ligne ce que nous n’acceptons pas dans les commerces physiques”

En effet, la DGCCRF a identifié sur ce site e-commerce de nombreux produits dont des jouets et appareils électriques “non conformes voire dangereux”. Cette demande de déréférencement fait suite à l’absence de réponse positive des demandes de mises  en conformité de la DGCCRF (Direction Générale du commerce, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes). 


Qu’est-ce que le référencement exactement ?
Le référencement d’une page web est obtenu quand un robot d’exploration ou crawler parcourt régulièrement les pages web pour rechercher de nouvelles pages et des mises à jour à ajouter à sa base de données pour les indexer. 

A ne pas confondre avec le positionnement qui consiste à classer les résultats de recherche dans le moteur de recherche de manière automatique suivant son algorithme et selon des critères de pertinence prédéterminées.


Et le déréférencement, c’est quoi ?
Le déréférencement consiste à faire supprimer un ou plusieurs résultats fournis par un moteur de recherche suite à une recherche effectuée à partir du nom et prénom d’une personne ou d’une entité. 

Cette suppression n’efface pas complètement le contenu litigieux (urls, vidéos, photos, etc.) car celui-ci peut être accessible en faisant des recherches avec d’autres critères ou en allant directement sur le site de l’entité. Si le contenu litigieux est présent sur un réseau social, la demande de déréférencement doit se faire auprès du réseau social directement.

La Cour de justice européenne, dans son arrêt du 24/09/2019, a limité géographiquement la portée du déréférencement dans le mesure où celui-ci n’est valable que dans l’Union européen  rendant les contenus litigieux toujours visibles en dehors de l’UE.

Elle oblige également les moteurs de recherche à prendre toutes les mesures efficaces possibles pour appliquer le déréférencement dans l’U.E même si celui-ci peut refuser le déréférencement s’il estime que l’information concernée doit être portée à la connaissance des internautes.


Le déréférencement et le droit à l’oubli, c’est pareil ?

Le droit à l’oubli existe depuis 2014 mais, c’est le Conseil d’Etat qui précise vraiment son champ d’application dans son arrêt du 06/12/2019. Ainsi, un particulier peut demander le déréférencement ou le droit à l’oubli sur internet suite à la parution de données personnelles le concernant sur Internet. Il peut faire sa demande aux moteurs de recherche via des formulaires mis à dispositions par les moteur de recherche eux-mêmes, en saisissant la CNIL ou le juge judiciaire. Les types de données personnelles concernées sont :

  1. les données dites sensibles ou les plus intrusives dans la vie d’une personne (santé, vie sexuelle, opinions politiques, convictions religieuses …),
  2. les données pénales (procédure judiciaire ou une condamnation pénale),
  3. les données relatives à la vie privée sans être sensibles.

Par ailleurs, la manière dont ces données ont été divulguées au public, par l’intéressé lui-même par exemple et dont elles restent accessibles.

 

Existe t-il vraiment un droit à l’oubli ou un déréférencement pour les entreprises ?
Le droit à l’oubli concerne uniquement les données personnelles des personnes physiques. Donc, pour protéger leur e-réputation, les entreprises ne peuvent faire une demande de droit à l’oubli ou de déréférencement comme c’est le cas pour le citoyen européen depuis 2014. En revanche, les dirigeants d’entreprises, les mandataires sociaux et les salariés peuvent tout à fait faire valoir leur droit à l’oubli sur Internet en tant que personnes physiques.


Quels outils sont à disposition des entreprises pour protéger leur e-réputation ?
Il n’y a pas de formulaire de droit à l’oubli ou de déréférencement pour les entreprises.

Si une entreprise veut faire disparaître un contenu qu’elle juge néfaste à sa réputation sur Internet, le mieux qu’elle est à faire est :

  • contacter l’éditeur du site du contenu litigieux afin de lui demander de supprimer celui-ci, de le corriger ou au minimum de publier un droit de réponse. Le risque c’est qu’il peut refuser de le faire, voire, au contraire, utiliser cette demande de suppression/ correction/droit de réponse pour en rajouter, c’est ce qu’on appelle l’effet Streisand (souhait d’interdire la révélation d’informations mais qui aboutit à des conséquences inverses). 
  • faire appel à une agence de SEO pour travailler son e-réputation pour nettoyer les contenus dérangeants et les remplacer petit à petit par d’autres publications jusqu’à ce que ces contenus soit invisibles dans les résultats de recherche des internautes. C’est une méthode qui prend du temps, certes mais rudement efficace.
  • Sinon, faire de la veille avec des outils simples d’utilisation comme Google alertes est aussi un bon moyen pour savoir ce qui est dit et publié sur vous et votre entreprise.

Sinon, un déréférencement de Whish est-ce vraiment possible ?
C’est une première en France et un bon cas d’école d’autant que la demande émane d’une entité gouvernementale.

Après quelques jours de silence, Google et Apple se sont finalement exécutés en commençant par ôter l’application de leur store. Les FAI (fournisseurs d’accès à internet) devraient aussi bloquer l’accès à Whish. Pour ce qui est des moteurs de recherche, cela risque de prendre du temps au vu  des 10 200 000 pages de résultats indexées dans Google France et de la popularité de ce site. Affaire à suivre…

Booster la visibilité de vos pages Produit sur Amazon

Bon nombre de ceux qui vendent sur internet avec leur boutique en ligne cherchent aussi à vendre sur les places de marchés (marketplace, en anglais) pour booster leurs ventes. La place de marché généraliste la plus visitée en France est sans conteste Amazon avec ses 6,6 millions de visiteurs uniques moyens par jour. Si vous aussi, vous souhaitez faire partie des 10.000 Tpe-Pme françaises qui développent leurs chiffres d’affaires grâce à Amazon, il va falloir apprendre à apprivoiser son algorithme pour bien référencer vos pages Produit en respectant quelques règles plutôt simples.

Amazon en France en quelques chiffres

C’est le site e-commerce le plus connu en France (et dans le monde) avec un bénéfice net de 7,73 milliards de dollars en 2020 pour 333 millions d’articles vendus.  Les Français y réalisent en moyenne 9,8 commandes par an.
En 2020, 53,7% des français ont déclaré acheter sur Amazon, n°1 devant la Fnac et Cdiscount. C’est aussi le site internet où les français dépensent le plus d’argent : sur 100€ dépensés, 52% le sont sur des produits provenant de sa marketplace.
Alors, pour tenter l’expérience, voici quelques conseils pour bien référencer vos produits sur Amazon.

Bien choisir ses mots-clés

  • Misez sur la longue traine plutôt que sur vos mots-clés principaux qui sont plus concurrentiels.
    Inspirez vous des suggestions de mots-clés données dans la barre de recherche d’Amazon.
    Regardez la concurrence pour trouver les mots-clés où il y a moins de pages de recherche.
  • Optimiser correctement la page Produit
    Le titre (80 caractères maxi sur PC et 70 sur mobile) : renseignez les informations spécifiques au produit qui correspondent aux recherches des utilisateurs, le nom de la marque du produit, 2 à 3 mots-clés importants, votre offre, la couleur, la taille, etc.
  • Des listes à puces (5 puces maxi) : ce sont les mots-clés à haut volume de recherche. Ils reprennent les infos déjà présentes dans le titre avec des précisions complémentaires comme la qualité du produit pour peser sur la décision d’achat du visiteur de votre page. Sur mobile, seuls les 3 premières puces sont visibles.
  • La description du produit
    Placée en bas de page, elle comporte environ 2.000 caractères. Elle informe vos visiteurs sur l’utilisation du produit.
    Un petit conseil : anticipez les questions des utilisateurs ou inspirez-vous des commentaires pour la remplir de manière pertinente –Aérez la description pour une meilleure lisibilité avec des paragraphes – N’en faites pas trop pour vendre.
  • Les mots-clés cachés
    Ciblez ceux qui ne sont pas très naturels dans le titre ou la description mais qui sont importants car ils offrent un vivier non négligeable de potentiel de ventes.
    Bon à savoir : l’algorithme d’Amazon prend environ 4 semaines pour prendre en compte toutes les nouvelles informations apportées à une page produit. Cependant, il faut compter 3 mois pour estimer correctement la potentialité d’un produit mis en vente sur cette place de marché.

Optimiser les critères de positionnement d’Amazon

C’est avant toute chose l’expérience utilisateur qui est privilégiée. Il faut donc veiller que votre fiche Produit soit trouvée simplement et facilement. L’algorithme d’Amazon prend en compte la pertinence de la catégorie produit, les mots-clés choisis, la marque du produit et la qualité des images.

  • Mettez des majuscules au début de chaque liste à puces
  • Attention aux pénalités en cas de : produit en rupture de stock, taux de retour trop important ou prix trop élevés (les prix sont crawlés plusieurs fois par jour pour s’assurer de prix toujours compétitifs)
    Les produits estampillés “Expédié par Amazon” sont privilégiés. Vous pouvez aussi déléguer la logistique et la livraison à Amazon, ce qui vous fera gagner du temps dans la gestion de votre activité et vous donnera accès à d’autres avantages comme Amazon Prime notamment
  • Soyez attentif à la qualité et au poids des images présentes sur votre Page Produit. Celles-ci devront être optimisées pour éviter toute pénalité
  • Le nombre de ventes est un facteur de positionnement majeur. Un produit a quelques mois pour prouver sa vraie valeur marchande, sinon, il descendra petit à petit dans les résultats de recherche.

Suivre les résultats du référencement Amazon

Dans votre compte vendeur Amazon vous avec accès aux outils d’analyse qui vous permettent de voir le nombre de visiteurs de vos pages Produits ainsi que les taux de conversion. Néanmoins, vous pourrez trouver sur le marché, d’autres outils d’analyse qui pourront vous donner des informations plus précises.

Et pour finir, n’hésitez pas à faire aussi de la veille concurrentielle pour voir quelles sont les bonnes pratiques et mots-clés de vos concurrents.

Noël 2020 : les achats de cadeaux sur internet sont incontournables

Selon la dernière étude de Mediamétrie, la France compte, au 3ème trimestre 2020, plus de 41 millions d’acheteurs sur internet soit environ 510.000 de plus qu’en 2019.98% des cyberacheteurs sont plus que satisfaits de leur expérience d’achat en ligne. Outre l’acte d’achat en lui-même, ils apprécient tout d’abord, les prix, suivi de la livraison gratuite, la simplicité du retour et le remboursement des produits.

Les fêtes de fin d’année 2020, source d’inquiétude
Alors que 6 internautes sur 10 ont acheté leurs cadeaux de noël sur internet en 2019, cette année, avec le Codid-19, ce sont 73% des internautes qui envisagent de faire des cadeaux à leurs proches en passant par Internet.

Crise oblige : un quart des cyberacheteurs a prévu de dépenser moins. Les raisons principales sont, bien entendu, la baisse du pouvoir d’achat, le manque de perspective au niveau financier pour 2021 et l’incertitude de voir leurs proches durant cette fin d’année.

Les Français envisagent surtout d’acheter des produits culturels (48%) et des jeux et jouets (38%) sur internet. Pour cela, beaucoup (8 sur 10) iront sur les sites internet qui disposent d’un point de vente physique(phygital).

Des fêtes éthiques et responsables
Trois quart des cyberacheteurs veulent jouer la carte du Made In France en achetant sur un site français et 1 sur 2 se dit prêt à dépenser plus pour cela.

37% d’entre eux pencheraient plus pour un Noël solidaire avec des produits issus de l’économie circulaire et c’est le cas de la moitié des 15-24 ans.

Sources : Fevad

référencement Google - Site internet Paris Lyon, présentation de quelques poêles à granulés bois

Nouvelle création de site internet : www.poeles-cheminees-philippe-besancon.fr

Cette nouvelle création de site internet est associée au lancement du magasin de ventes de poêles à granulés bois de la marque Philippe situé à Châtillon le Duc.

www.poeles-cheminees-philippe-besancon.fr est un site catalogue crée sous Prestashop. Le SEO a été travaillé dès la phase de conception pour un positionnement optimal dès la mise en ligne. A titre d’exemple, sur le mot-clé “poele a granulé besançon“, il s’est tout de suite placé en première page (top 10) des résultats de recherche sur Google.

Site internet Besançon - référencement naturel SEO, serrures vendues par fabricant-serrures.fr

Nouveau site internet : refonte www.fabricant-serrures.fr

Notre agence de consultant SEO vient de mettre en ligne la nouvelle version du site e-commerce www.fabricant-serrures.fr . Il a été crée sous Prestashop version 1.7.

Cette refonte a été faite avec le souci principal de conserver le SEO déjà acquis, donc nous avons fait un transfert du référencement naturel de l’ancien site vers le nouveau site web.

Il comporte entre autres un moteur de recherche depuis la page d’accueil qui facilite la recherche des serrures et de tous les autres produits vendus sur le site ainsi qu’un comparateur permettant de comparer jusqu’à 4 produits.

 

Agence SEO Besançon, Dijon, Paris, Lyon - SEO optimisation, texte surligné avec un stylo-feutre jaune

Selon Google, le SEO doit être pensé dès la conception du site web

Nous partageons avec vous une interview parue dans le JDN fin février de Martin Splitt, développeur web et chargé des relations dev/ingé chez Google Suisse.

Il nous conforte dans notre idée qu’il est important de penser et privilégier le SEO dès la conception du site internet car ” beaucoup de professionnels pensent d’abord au site (notamment au niveau graphisme) en considérant qu’il sera toujours temps d’ajouter une couche de mobile plus tard. Ne pas faire une version mobile “c’est la plus grosse erreur, car les deux devraient être pensés ensemble dès le départ, sinon cela engendre des problèmes plus tard.”

Pour rappel, depuis 2018, l’index “mobile-first” de Google privilégie les recherches effectuées sur mobile pour afficher les résultats de recherche sur mobile mais aussi PC.

Martin Splitt prend aussi l’exemple du “no index” sur mobile ou la présence des données structurées uniquement sur PC. En l’absence de tests, notamment sur la version mobile, on prend le risque de se retrouver avec un site qui peut être long à charger ou avec une partie du contenu invisible”.

En effet, beaucoup se disent qu’il faut d’abord faire le site internet puis l’optimiser au niveau du SEO. Quand un client veut créer ou refaire son site web, nos consultant SEO procèdent en amont à la recherche des bons mots-clés afin de créer les pages web. Ceci permettra une meilleure indexation des pages dès leur mise en ligne.

Il parle également de la vitesse de chargement de pages web qui peut être ralentie par trop de Javascript sur la page. C’est selon lui, “l’un des principaux problèmes, car les développeurs ne sont pas toujours bien formés sur les attentes des moteurs de recherche. Ils n’ont donc pas le SEO en tête au moment de prendre des décisions techniques.”

Même si les entreprises mais aussi les développeurs et les graphistes sont de plus en plus sensibilisés à l’importance du SEO qui est un levier primordial pour la performance économique d’un site web et donc de l’entreprise, il y a encore beaucoup à faire au niveau de l’approfondissement des connaissances en SEO.

Source : Journal du net

 

Chiffres de l’e-commerce 2017

En 2017, le secteur de l’e-commerce a progressé de 9,49%  par rapport à 2016. C’est la première fois depuis 2013 que la croissance passe sous les 10%. Le montant du panier moyen des achats en ligne, quant à lui, continue de fondre puisqu’il était en 2017 de 68,94 euros.

Sources : Jdn