Le moteur de recherche russe Yandex dans la tourmente depuis l’invasion ukrainienne

Le moteur de recherche russe Yandex dans la tourmente depuis l’invasion ukrainienne

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dernier, le moteur de recherche russe Yandex, ne cesse de subir les revers.

Le Google russe
Celui que l’on surnomme le Google russe est le second moteur de recherche le plus utilisé en Russie juste après Google. Tout comme lui, il fournit aux russes pas moins de 70 services internet, allant de la cartographie, la messagerie électronique, jusqu’au paiement en ligne et la fourniture de service de télémédecine.

Une série de revers
Seulement quatre jours après l’invasion russe, sa cotation à la bourse de New-York a été suspendu et le cours de son action divisé par 5.
Uber, associé de Yandex pour la fourniture d’un service de VTC en Russie, a annoncé sa sortie imminente de son capital et la démission de ses trois cadres au conseil d’administration.

En interne, ce n’est pas mieux : les employés de Yandex ont très vite reproché aux dirigeants du groupe leur position ambiguë vis-à-vis des événements puisque le moteur de recherche filtre tous les articles d’actualités mentionnant le terme de “guerre” et affiche un bandeau sur son portail invitant les internautes russes à se méfier des fausses informations.

Le dernier revers en date vient de l’Union européenne qui, dans la foulée des nombreuses sanctions prises à l’égard de la Russie, vient appliquer une sanction individuelle (et non sur le groupe) sur Tigran Khoudaverdian, le patron arménien du groupe le poussant à démissionner.

Faites indexer vos pages web instantanément avec IndexNow de Microsoft Bing

60.000 sites web présents sur la plateforme Cloudflare ont déjà activé IndexNow, le protocole open source lancé en octobre dernier par Microsoft et le moteur de recherche russe Yandex.

Qu’est ce que c’est ?

IndexNow est un protocole ouvert qui permet le crawl et l’indexation instantanée des pages web et de leurs contenus. 

Grâce à ce protocole, les propriétaires de site web informent directement et simplement les moteurs de recherche participants au protocole que leur site internet a été créé, mis à jour ou supprimé. Cela évite d’attendre, parfois plusieurs semaines, que le moteur de recherche explore le site internet pour prendre en compte ses mises à jour et cela représente une économie de ressources tant pour eux que pour les moteurs de recherche.  

Comment fonctionne IndexNow de Microsoft ?

Toute la démarche pour soumettre les urls d’un site web est expliquée sur Bing.com/indexnow. Il suffit de suivre les différentes étapes décrites sur la page dédiée. Il faut :

  1. générer un clé API
  2. héberger la clé API sur le répertoire racine au format txt
  3. soumettre les urls 

N’importe quel moteur de recherche peut participer. De nombreuses entreprises du numérique comme Wix, Akamai, Botify, etc. ont fait savoir qu’elles utiliseraient IndexNow. Dernièrement, c’est Google qui a confirmé son souhait de tester ce nouveau protocole pour crawler et indexer ses pages web. 

En tant que référenceur, IndexNow présente un intérêt particulier pour l’indexation instantanée des nouveaux contenus de pages web car cela pourrait favoriser un positionnement plus rapide des pages optimisées, ce qui serait un gain de temps et de productivité non négligeable dans l’optimisation du référencement naturel des sites internet.

Ecosia : presque 100 millions d’arbres plantés!

Ecosia est un moteur de recherche solidaire et écologique crée en 2009 dont le modèle économique repose sur la plantation d’arbres financée par les revenus publicitaires dégagés lors des recherches de ses utilisateurs.

Le moteur de recherche s’engage à planter des arbres sur tous les continents, et là où c’est vraiment nécessaire, pour un monde plus vert. Il annonce ainsi avoir planté à ce jour plus 99,1 millions d’arbres soit presque 100 millions depuis son création.

En 2018, ce moteur de recherche a construit ses propres centrales photovoltaïques qui l’alimente désormais à 100% en énergie solaire renouvelable. Grâce à cela, ses utilisateurs peuvent affirmer faire des recherches neutres en bilan carbone. Pourquoi ne pas le tester si l’on veut surfer utile ?

Source : https://fr.blog.ecosia.org/100-millions/

Les Français sont accros à leur smartphone

Les Français sont addicts à leur smartphone!  Ils passent 1h30 par jour à surfer sur internet avec cet appareil mobile ; 2h30 pour les moins de 25 ans.
Une récente étude Bouygues (sur un échantillon de 2005 personnes, tout de même!) dévoile que s’ils devaient choisir entre leur smartphone et l’alcool (79%), le sport (65%), le café (61%), le sexe (41%), c’est le smartphone qui gagnerait à tous les coups! 49% des Français pensent que leur smartphone est devenu si indispensable qu’ils ne peuvent plus s’en passer. Ce chiffre monte à 66% chez les 15-25 ans. Et 62% avouent ne pas pouvoir vivre sans, 84% pour les 15-25 ans. Ils sont complètement dépendants…