La vitesse de chargement des pages web sur mobile sera bientôt un critère de référencement naturel

 

En début d’année, Google a annoncé un changement majeur dans la façon dont il classe les résultats de recherches sur mobile. Désormais, la vitesse de chargement des pages web sur mobile deviendra un critère de référencement naturel majeur et ce, à partir du mois de juillet 2018. Ce changement aura un impact sur les sites web très lents mais, selon certaines conditions.

Bien que la rapidité de chargement devienne un critère majeur de référencement naturel, cela aura un impact limité dans le classement des résultats de recherche sur mobile. Par exemple, certaines pages web très lentes pourraient être bien classées si elles proposent un contenu pertinent pour l’internaute.
Selon Google, cette mise à jour n’affectera que les pages qui “offrent la plus faible expérience utilisateur” et cela ne concernera qu’un faible pourcentage des recherches.

Cela fait déjà un moment que Google accorde de plus en plus d’importance à la vitesse de chargement des pages web.
En 2016, déjà, avec les sites (surtout média) utilisant la technologie AMP (Accelerate Mobile Page). Plus récemment, avec le déploiement de l’index mobile first qui favorise le contenu d’un site sur mobile par rapport au PC.

Notons que cette mise à jour de la vitesse de chargement des pages sur mobile concerne plutôt la performance de la page web en générale pour offrir aux internautes la meilleure expérience utilisateur possible sur mobile.

Pour aider à mesurer ce critère, il y a à disposition l’outil de Google PageSpeed ​​Insights qui montre à quel point une page est performante et propose des pistes d’ amélioration de performances.
Par le passé Google mesurait la vitesse des pages web mais ne l’avait jamais intégré comme critère pertinent de référencement web. Maintenant c’est chose faite car depuis 2016, le nombre de recherches sur mobile a dépassé le nombre de recherches sur PC.

Sources : techcrunch.com