Le signal Page Experience, nouveau critère SEO pour mai 2021

Le 10 novembre 2020 a été la date du top départ pour le déploiement de la mise à jour majeure de Google qui aura lieu en mai 2021 et qui s’appelle le Signal Page Experience.

Qu’est ce que le Signal d’Expérience de Page ?
C’est un nouveau facteur de classement qui regroupe des critères de classement axés sur l’expérience utilisateur. Concrètement, chaque critère produira un score qui donnera un score final d’expérience de page. C’est une approche évolutive qui permettra d’agir sur chaque facteur de manière isolée afin de les affiner au mieux.

La confirmation de l’Expérience Utilisateur (UX)
Google prend en compte, depuis quelques années déjà, l’expérience utilisateur comme critère de classement avec, par exemple, la compatibilité mobile pour un site adapté qui s’affiche sur les smartphones et tablettes ou le Https pour sécuriser les données utilisateurs.

De nouveaux critères
Des critères existants déjà donc seront intégrés dans ce Signal Expérience utilisateur, mais d’autres critères vont faire leur entrée. Voici les critères qui seront incluent dans le Signal Page Experience ou Signal d’expérience de page :

  1. Les signaux web essentiels (Core web vitals) qui comprend 3 indicateurs : les performances de chargement des pages (LCP). Le LCP doit se faire 2,5 secondes après le début du  chargement de la page;  l’interactivité (FID) qui doit être de moins de 100 millisecondes; la stabilité visuelle (CLS) à moins de 0,1.
    Les signaux web essentiels d’un site peuvent être mesurés avec la Search Console ou le rapport d’expérience utilisateur de Chrome.
  2. Le mobile friendly
  3. Une navigation sûre
  4. Le Https
  5. L’absence de pop-ups mobiles et de publicités de sites irruptives. En 2018, Google a commencé à filtrer les sites ayant des publicités agressives.

Le Signal d’Expérience de Page sera t-il un critère prépondérant ?
Google, par le biais de Gary Ilyes, a déjà confirmé que le Signal Page experience est un facteur de classement qu’il faudra prendre en compte même s’il ne deviendra pas LE facteur préponderant : le contenu est et restera toujours roi. En effet, s’il existe une page avec un contenu de tueur et que c’est la page avec le contenu le plus pertinent pour l’utilisateur, elle sera toujours bien classée même si son score d’expérience de page est faible. Cela vaut aussi pour les marques.

Quelle puissance de signal ?
On a hâte de voir ce facteur enfin déployé car on ne sait pas quelle sera l’intensité du Signal envoyé. Sera t-il faible ou puissant ? Sera t-il fort vis-à-vis des sites web qui ruinent notre expérience utilisateur avec des pratiques abusives telles que les redirections vers une autre page quand on ne s’y attend pas, des liens déguisés en boutons vers des sites tiers, des superpositions transparentes pour capter les clics, les publicités qui consomment tellement de ressources que cela abime notre appareil à notre insu, les notifications abusives,… .

Les propriétaires de sites internet ont jusqu’au mois de mai 2021 pour se préparer à cette nouvelle mise à jour qui aura des conséquences sur le SEO.

Sources : Semrush

Conférence : “Améliorez son référencement naturel en temps de crise”

Venez nombreux assister à notre conférence :
“PME-PMI, la crise du COVID-19 a rendu nécessaire l’accélération de votre transformation digitale, la visibilité de votre site Internet devient indispensable ! “
Animée par : Jean-Pierre MEROUZE et Robert FORTUN – MEDIADVANCE
  • Jeudi 22 octobre 2020 de 18h à 20h00 – Salle AGORA à TEMIS, 17 F rue Alain Savary à Besançon
  • Réservée aux chefs d’entreprise
  • Participation possible en présentiel ou en visioconférence
  • Inscription obligatoire quel que soit votre choix : https://lnkd.in/dckEPRM

Les 7 types de SEO

Vous souhaitez mieux comprendre le référencement naturel mais entre le SEO white hat, le SEO black hat ou encore le SEO on-page ou off-page, sans oublier le SEO local, vous avez du mal à vous y retrouver.
Pour vous aider à mieux comprendre, nous vous avons élaboré une  infographie qui résume les différents types de SEO qui existent actuellement pour optimiser le référencement naturel d’un site internet et faire monter votre site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

 

Voici les 5 erreurs à ne pas faire pour bien optimiser son contenu web

Pour être bien référencé, il faut du contenu pertinent (textes et images) qui respecte les critères de référencement naturel des moteurs de recherche. Voici les 5 erreurs à ne pas commettre pour ne pas entraver le référencement naturel de vos pages web :

  • Un site internet qui n’est pas mobile friendly et mobile-first
    Désormais, depuis juillet 2019, Google se base sur la version mobile de votre site internet pour positionner celui-ci. Un petit conseil : vérifier sur la Search Console si votre internet est correctement visible sur les tablettes et les smartphones et suivez les conseils de Google pour corriger les éventuelles erreurs qui empêcheraient leur indexation par les robots de Google. En effet, certains contenus, bien que visibles sur la version PC, sont difficilement cliquables ou visibles sur mobile. C’est souvent le cas des formulaires ou des boutons cliquables qui se chevauchent sur la version mobile.
  • Un site qui n’est pas en html
    Les développeurs privilégient bien souvent le Javascript pour générer le style et le contenu des pages web. Or, cela peut rendre ces dernières moins performantes voire inaccessibles, sans parler du fait que certains navigateurs n’affichent pas certaines fonctionnalités selon les utilisateurs. Même si le site s’affiche correctement sur ordinateur, il peut y avoir des soucis de responsive design empêchant  l’affichage sur mobile. Il faut garder en tête que les robots ou crawlers des moteurs de recherche privilégient les contenus développés directement en Html. Il vaut mieux réserver le Javascript pour les applications.
  • Indexer vos pages web en mode preprod
    Si lors de la création de sites web, la version test ou preprod est indispensable, indexer cette version preprod nuit gravement au référencement naturel de votre site internet. Pour éviter cela, il vaut mieux utiliser les balises noindex et nofollow durant le processus de création de site internet et avec un accès restreint par mot de passe. Cela évitera que les crawlers des moteurs de recherche indexent plusieurs versions de votre site internet. par contre, une fois le travail terminé, n’oubliez pas d’enlever les noindex/nofollow pour indexer le contenu définitif mis en ligne.
  • Ne pas utiliser la pagination pour vos contenus
    Quand on a grande quantité de contenus à présenter, la pagination est conseillée pour améliorer l’expérience utilisateur. Elle a pour avantage de faciliter la navigation sur votre site internet car, le visiteur de votre site web pourra décider soit d’afficher plus de résultats, soit de décider du nombre de pages qu’il souhaite voir. Mais, elle ne doit pas être systématique au risque d’avoir certaines pages avec peu de contenus à présenter aux moteurs de recherche.
  • Négliger le temps de chargement des pages web
    La vitesse de chargement d’une page web est un critère primordial en SEO, ne serait-ce que pour l’expérience utilisateur qu’il propose. Pour optimiser le chargement d’une page web, il faut mettre l’accent sur un hébergement web et une configuration serveur au top. Eviter aussi le trop plein de publicités, de carrousels et autres contenus media qui vont venir grignoter sur la vitesse de chargement de vos pages.

Avant d’envisager tout travail d’optimisation de référencement naturel sur votre site internet, faites appel à un expert SEO ou à un de nos consultants SEO pour un audit SEO préalable de votre site web.

Sources : Journal du net

Bing lance un outil de vérification des Urls

Bing Webmaster Tools a développé et mis en place un outil pour vérifier la qualité des Urls d’un site internet. L’outil est simple d’utilisation : il suffit d’indiquer l’Url d’une page web pour obtenir des précisions sur la page en question ainsi que des conseils sur les améliorations possibles. L’outil analyse :

  1. l’indexation : il donne des précisions sur l’état de l’indexation de la page web et les détails de l’Url à savoir la date et le lieu où l’Url a été explorée et indexée. Il est également possible de voir sa version Html ainsi que les détails de la réponse HTTP;
  2. le SEO : il vous dit quelles sont les erreurs et les avertissements relatifs au référencement naturel de la page web. Il analyse 15 critères SEO et vous donne les erreurs potentiels avec le code Html correspondant et les différentes étapes pour les rectifier. On peut aussi avoir les erreurs qui apparaissent telles qu’elles apparaissent sur Bing;
  3. les détails du MarkUp : cela concerne les balises structurées (schéma.org, microdonnées Html, Json-LD, etc.) présents dans le code source de la page web afin que Bing puisse lire les informations correctement;
  4. la validation en direct : cela peut-être utile si l’on souhaite juste savoir si la page web est explorable ou non, sans forcément vouloir demander son indexation.

Cette outil est mis à disposition des webmasters mais aussi à tous ceux qui sont chargés du SEO d’un site web comme les consultants SEO. Cela leur permet d’avoir des informations structurées et précises pour les aider à mettre à jour le contenu d’une page et pour améliorer son positionnement dans les résultats du moteur de recherche.

Sources : https://blogs.bing.com/

Le SEO n’est pas prioritaire pour les PME

Le confinement du à la crise sanitaire du Covid-19 a eu impact négatif sur l’activité de bon nombre d’entreprises françaises. Depuis, de nombreuses études d’impact ont révélé l’importance pour celles-ci de se doter d’outils numériques pour maintenir une activité, même minimale, en période de ralentissement économique. Avoir un site internet en fait partie. Mais, quelle importance les entreprises accordent-elles réellement à leur site internet ?

C’est ce qu’à essayer de savoir la société Sortlist qui a mené, en juin dernier, une enquête auprès de 500 PME européennes (Allemagne, Espagne, Belgique, Pays-Bas et France). Les entreprises interrogées sont des PME qui réalisent moins de 50 millions d’euros de CA et ont moins de 250 salariés.

L’étude révèle que plus l’entreprise est grande, plus elle a des chances de disposer d’un site internet (90%); celles qui font jusqu’à 100.000 euros de CA sont 45% a en avoir un. Donc, plus une entreprise est petite, moins elle a de chance d’avoir un site web. Ce qui est fort dommageable puisque Internet est un réel et formidable outil pour se faire connaitre et acquérir de nouveaux clients.

Pour ce qui est du pays d’origine des entreprises qui possèdent un site web :
Les entreprises belges sont celles qui possèdent le moins un site internet (58 %), en France, cela concerne 66% des entreprises. L’Allemagne est loin devant avec 78 % d’entre elles à posséder un site web.

Pour ces entreprises, les axes prioritaires pour développer leur CA sur Internet est :

  • avoir un site responsive (adapté au format mobile)
  • avoir du contenu web de qualité

Ces priorités sont les mêmes dans tous les pays interrogés, sauf en Belgique où les PME misent plutôt sur la sécurité sur internet, en plus du responsive design.

Quant aux raisons avancées par les entreprises qui n’ont pas de site internet dédié à leur activité, les voici :

  1. pas besoin dans leur secteur d’activité, surtout dans l’industrie (37%)
  2. utilisent les réseaux sociaux (environ 34%)
  3. n’ont pas les moyens financiers (environ 12%)
  4. n’ont pas le compétences (environ 10%)

La 1ère raison avancée est plutôt problématique car c’est une façon de nier qu’Internet est réellement entré dans nos habitudes et qu’aucun retour en arrière n’est possible ni même envisageable. Si elle n’en ont pas besoin aujourd’hui, ne signifie pas qu’elles n’en auront pas besoin à l’avenir. En attendant, elles laissent la voie libre à leurs concurrents et prennent du retard sur Internet.

Côté SEO :

Seules 17% des entreprises ayant un site web considèrent le SEO comme étant prioritaire en 2020. Pourtant, le SEO est un atout important pour améliorer sa visibilité sur Internet à moyen et long terme et pour produire des contenus de qualité.

Cela démontre qu’il reste encore beaucoup de travail aux consultants SEO pour faire prendre conscience aux entreprises que le SEO est un levier majeur qui participe à la rentabilité de leur activité via leur site internet.

Source : https://www.sortlist.fr/

 

 

 

 

 

 

Nouvelle création de site internet : www.poeles-cheminees-philippe-besancon.fr

Cette nouvelle création de site internet est associée au lancement du magasin de ventes de poêles à granulés bois de la marque Philippe situé à Châtillon le Duc.

www.poeles-cheminees-philippe-besancon.fr est un site catalogue crée sous Prestashop. Le SEO a été travaillé dès la phase de conception pour un positionnement optimal dès la mise en ligne. A titre d’exemple, sur le mot-clé “poele a granulé besançon“, il s’est tout de suite placé en première page (top 10) des résultats de recherche sur Google.

SEO : le taux de clic varie selon la composition de la SERP

Le taux de clic (CTR) est un sujet récurrent lorsque l’on travaille le SEO d’un site internet. Comme tout bon expert SEO qui se respecte, nous visons toujours la 1ère page des résultats de recherche et tant qu’à faire la 1ère position car nous savons pertinemment que la 2ème page de résultats, et encore moins la 3ème page, est peu visitée par les internautes et donc reçoit peu de CTR.

Un CTR max pour la 1ère position

Une analyse récente sur plus de 80 millions de mots-clés faite par la société Sistrix confirme qu’en 2020, après les multiples mises à jour algorithmiques de Google, c’est toujours la 1ère position affichée dans les pages de résultats (SERP) de Google qui récolte le plus de clics (28,5%).

Pour résumé :

  • la 1ère position récolte 28,5% des clics
  • la 2nde position, 15,7% du taux de clic
  • pour la 3ème position, le taux de clic n’est plus qu’à 11%
  • et le résultat situé à la 10ème position ne récolte que 2,5% de clic en moyenne

Le CTR est sensible à la composition de la page de résultats de recherche

Mais, la grande révélation de cette étude est que le CTR peut varier selon la composition de la page de résultats de recherche. Or, ces dernières années, Google a enrichit la page de résultats de recherche avec de nombreux éléments comme les featured snippets, les sitelink (liens annexes vers des sous-pages), les FAQ (questions-réponses), les annonces publicitaires, etc.. Tous ces éléments sont autant de distractions pour les internautes et qui vont venir diluer le CTR.

Ce constat est flagrant :

  • quand une SERP ne contient que les 10 liens organiques classiques (sans autre distraction) qui la constitue, le CTR monte à 34,2% pour la 1ère position, à 17,1% pour la 2nde position et à 11,4% pour la 3ème position.
  • Si des sitelinks sont présents dans la SERP, le taux de CTR augmente puisque les sitelinks ont pour but d’attirer l’œil du visiteur vers les autres pages et sous-pages du site. Le CTR pour la 1ère position sera ici de 46,9%, 14% pour le 2nde alors que les positions entre 3 et 10 passeront sous la barre des 5%.
  • En revanche, l’analyse révèle que la présence de featured snippets dans la SERP ne bénéficie pas à la 1ère position, son CTR diminue même de 5,3%. Il profite davantage à la 2nde et à la 3ème position.
  • C’est le même constat pour les knowledge panels qui font baisser le taux de clic moyen de 12 points pour la 1ère position. A l’inverse, ce sont les sites web situés à la 2nde et 3ème place qui remportent le plus de clics avec respectivement 20,5% et 13,3% taux de clics.

Ces variations s’expliquent facilement : les featured snippets et les knowledge panels apportent des informations à l’internaute qui n’a plus besoin de cliquer sur le 1er lien pour avoir sa réponse, sachant que sur mobile, ces éléments prennent beaucoup de place sur l’écran et dissuade l’internaute de cliquer.

Le CTR diminue avec la présence de Google Shopping et des publicités

Quand Google Shopping est présent dans la page de résultat de recherche, le CTR pour la 1ère position n’est plus que de 13,7%, c’est le taux de CTR le plus bas constaté dans cette étude.
C’est à peu près la même chose pour les Ads de Google qui, quand elles sont présentes, réduisent le CTR de 10% avec 18,9% pour la 1ère position.

Sistrix analyse aussi le CTR en présence d’autres éléments dans la SERP :

  • avec des apps : 16,3% pour la P1, 16,7% pour la P2 et 13,2% pour la P3
  • avec des images : 18,5% pour P1, 12,6% pour P2 et 9,1% pour P3
  • avec des vidéos : 32,5% pour P1, 16% pour P2 et 10,6% pour P3
  • avec des résultats de recherche locaux : 17,7% pour P1, 14,2% pour P2 et 9,1% pour P3

Pour conclure, le volume de recherche pour déterminer le nombre de clics potentiel d’un mot-clé n’est plus suffisant. Il faut aussi tenir compte de la composition de la page de résultats de recherche pour évaluer le taux de clics potentiels qu’un mot-clé peut obtenir de manière organique.

 

Source : www.sistrix.com

 

 

 

Ecosia : presque 100 millions d’arbres plantés!

Ecosia est un moteur de recherche solidaire et écologique crée en 2009 dont le modèle économique repose sur la plantation d’arbres financée par les revenus publicitaires dégagés lors des recherches de ses utilisateurs.

Le moteur de recherche s’engage à planter des arbres sur tous les continents, et là où c’est vraiment nécessaire, pour un monde plus vert. Il annonce ainsi avoir planté à ce jour plus 99,1 millions d’arbres soit presque 100 millions depuis son création.

En 2018, ce moteur de recherche a construit ses propres centrales photovoltaïques qui l’alimente désormais à 100% en énergie solaire renouvelable. Grâce à cela, ses utilisateurs peuvent affirmer faire des recherches neutres en bilan carbone. Pourquoi ne pas le tester si l’on veut surfer utile ?

Source : https://fr.blog.ecosia.org/100-millions/

29/11/2020 : Il est maintenant connu que pour nous, il est important que vous puissiez, quand vous avez besoin d'agence referencement google, trouver le moyen de nous contacter le plus simplement possible pour les mots-clés les plus saisis à travers un moteur de recherche tels que referencement google ou agence referencement google, nous avons décidé de travailler notre page (dédiée à : referencement google) afin de la placer avec les mots clés les plus recherchés avec l'aide d'un moteur de recherche du genre agence referencement google et referencement google. En effet, notre page internet (dédié à : agence referencement google) est destinée à être trouvable le plus naturellement possible pour un mot-clé fréquemment recherché du genre referencement google afin que vous puissiez nous trouver sans difficulté si vous avez besoin de ce qui suit : referencement google. Il est normal de vous proposer un site de qualité (dédié à agence referencement google) sans avoir à polluer cette page web (dédiée à : referencement google) avec des requêtes de recherche qui pourraient ressembler à agence referencement google ou referencement google un peu partout sur la page. Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à cette page de notre site web (dédiée à : agence referencement google) et pour votre compréhension.